ΕΛΕΥΘΕΡΟΙ ΣΤΟΧΑΣΤΕΣ ΕΛΛΑΔΑΣ « Φίλοι της Υπατίας »

Μέλος της ASSOCIATION INTERNATIONALE de la LIBRE PENSEE (AILP/IAFT)

Contact : kalaitzis.stratos2@gmail.com

Ce communiqué est disponible en format PDF.

Les « Amis d’Hypatie », membres de l’Association Internationale de la Libre Pensée ont pris connaissance du rapport de l’Union des Athées de Grèce concernant le refus de dispense de cours de religion dans les établissements d’enseignement primaire et secondaire en Grèce.

Selon la Constitution Hellénique :

On trouve à l’article 13 :

1. La liberté de la conscience religieuse est inviolable. La jouissance des libertés publiques et des droits civiques ne dépend pas des convictions religieuses de chacun.

Mais l’article 16 que les directeurs invoquent prévoit :

2. L’instruction constitue une mission fondamentale de l’État, et a pour but l’éducation morale, culturelle, professionnelle et physique des Hellènes, le développement d’une conscience nationale et religieuse ainsi que leur formation en citoyens libres et responsables.

Il existe cependant un texte d’organisation du fonctionnement des écoles (décret présidentiel 201/98 art 13), qui indique : « Les élèves qui appartiennent à un dogme ou à une religion autre que les chrétiens orthodoxes sont dispensés de cours de religion et ne participent pas aux cérémonies religieuses. »

On voit que dans cet imbroglio législatif, ni les athées, ni les agnostiques, ni ceux qui changent de conviction en cours de scolarité ne sont concernés et les directeurs d’établissements se chargent, parfois avec mauvaise volonté… d’amener tous les élèves à l’église et refusent les dispenses de cours de religion.

Pour les « Amis d’Hypatie » cette situation viole gravement la liberté de conscience et s’oppose à « la jouissance des droits civiques (qui) ne dépend pas des convictions religieuses de chacun ». Par conséquent les « Amis D’Hypatie » soutiennent la démarche de l’Union des Athées de Grèce.

Ils revendiquent également :

  • La dispense de cours de religion pour tous les citoyens qui le demandent à tout moment de l’année scolaire, sans besoin de se justifier ;
  • l’absence de contrôle des convictions religieuses (ou non) des élèves par les directeurs des établissements ;
  • l’arrêt d’inscription de la religion au fichier des élèves ;
  • l’arrêt d’inscription des convictions religieuses sur les certificats d’état-civil (comme cela a déjà été obtenu — non sans peine — pour les cartes d’identité grecques.

Membre de l’Association Internationale de la Libre Pensée, les « Amis d’Hypatie » s’inscrivent ainsi dans la campagne internationale contre la religion à l’école et pour la séparation des Eglises et de l’Etat.

Pour le secrétariat
Stratos KALAITZIS
Naousis 16
55224 THESSALONIKI
GRECE


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *