L’AILP apporte son soutien aux citoyens et aux militants victimes de l’intolérance religieuse, et poursuivis pour avoir exprimé leurs idées.

Elle tient à soutenir en particulier :

  • Le pianiste turc Fazil Say, qui sera jugé en Octobre pour avoir « offensé l’Islam » sur Twitter, affiché son athéisme, et cité des vers du grand poète persan du XIème siècle Omar Khayyam.
  • L’athée indonésien Alex Aan, condamné en Juin à 2 ans et demi et une forte amende pour avoir affirmé sur Facebook que Dieu n’existe pas.
  • Jaber El Majri et Ghazi El Beji, deux militants tunisiens condamnés en Mars à 7 ans de prison et une amende pour athéisme et critique de l’Islam sur Facebook et dans un roman.
  • Le groupe rock russe des Pussy Riots, menacé de prison pour acte de blasphème ayant chanté contre le pouvoir dans une église.
  • Le cas de Doda (Dorota Rabczewska), une pop star polonaise, condamné pour avoir dénigré la Bible.
  • Sanal Edamaruku, président de l’Association indienne rationaliste, récemment accusé d’indignité pour avoir insulter la religion ou les convictions religieuses par l’examen d’un soi-disant miracle dans une église catholique et pour avoir démontrer qu’il n’y a rien de miraculeux.

Le 4 juillet, 2012, mise à jour le 17 juillet 2012

Catégories : Résolutions