Nasrin Sotoudeh, éminente avocate iranienne spécialisée dans la défense des droits de l’homme, a été condamnée à un total de 38 ans d’emprisonnement le 11 mars 2019.

 

Nasrin Sotoudeh, 55 ans, est engagée depuis plus de deux décennies dans la défense des droits et libertés des femmes iraniennes et milite activement contre la peine de mort.

Tout en défendant les manifestants contre le hijab obligatoire et d’autres militants, elle a été arrêtée en juin 2018, sous le prétexte d’espionnage, de propagande et d’insultes envers le guide suprême Ali Khamenei. Elle avait déjà été arrêtée en 2010 et s’était vu interdire toute pratique du droit, pour avoir soi-disant menacé la “sécurité de l’État”, à nouveau alors qu’elle était avocate spécialisée dans la défense des droits de l’homme.

Sa peine de prison de 38 ans a commencé à la prison d’Evin, près de Téhéran. Les rapports suggèrent que la plupart des peines devraient être purgées simultanément, mais elle risque toujours 12 ans de prison [1]. Elle a également été condamnée à 148 coups de fouet.

Il est clair que la défense par Nasrin Sotoudeh de la levée publique du voile par des femmes en signe de protestation contre le hijab obligatoire est la cause la plus immédiate des accusations portées en 2018, notamment l’accusation fallacieuse “d’encourager la corruption et la prostitution”.

Nous condamnons le harcèlement, les arrestations, les procédures injustes et la condamnation de Nasrin Sotoudeh. Nous demandons sa libération immédiate et l’abandon de toutes les charges.

International Association of Freethought
Atheist Alliance International
Humanists International
European Humanist Federation

[1] https://www.bbc.co.uk/news/world-middle-east-47531312


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.