Motion de la Libre Pensée française
20 septembre 2013
Journée internationale de la Libre Pensée

Ce document est disponible en format PDF.

Le 4 mai 2013, la Fédération nationale de la Libre Pensée (FNLP) a organisé un rassemblement à Strasbourg pour « l’abrogation du Concordat de 1801 » et du « Statut clérical d’exception d’Alsace-Moselle », en défense de l’unité de la République menacée par la Régionalisation et l’Acte III de la Décentralisation.

Ce rassemblement a été la réponse de la FNLP à la décision réactionnaire de rendre conforme à la Constitution la situation concordataire d’Alsace-Moselle, marquant encore plus profondément la rupture de la continuité républicaine entre ces trois départements et le reste de la République.

En effet, 221 ans après la proclamation de la République (en 1792), l’unification complète et totale de la République française sur la base de la liberté de conscience et de la laïcité institutionnelle reste l’objectif à atteindre et la FNLP ne peut que constater que le principal obstacle dressé sur cette voie reste le Vatican et ses privilèges codifiés dans le concordat de 1801 et dans l’article 17-C du Traité Constitutionnel Européen qui maintient les privilèges ecclésiastiques.

Le rassemblement du 4 mai 2013 avait lieu au lendemain du referendum à l’occasion duquel les Alsaciens ont porté un coup d’arrêt à la fusion des départements d’Alsace en une collectivité unique synonyme de remise en cause des droits des citoyens et des travailleurs. Ce faisant, les Alsaciens ont marqué leur attachement à l’unité de la République, aux départements qui la structurent.

Unification de la République basée sur la loi de 1905, tel est le combat central de la FNLP en France pour assurer l’égalité en droits et pour faire respecter l’absolue liberté de conscience. Le 4 mai 2013 s’est aussi constitué le Bureau Européen de Coordination de la Libre Pensée pour engager les actions nécessaires entre libres penseurs du continent européen afin de faire triompher nos idéaux communs.

Pour avancer dans cette voie, la FNLP se doit d’offrir des perspectives à tous ceux et celles qui entendent s’engager dans ce combat laïque et républicain.

C’est pourquoi le congrès de Bourg-en-Bresse de la FNLP reprend à son compte et décide de mettre en œuvre la proposition issue de la résolution finale adoptée au congrès des Amériques de la Libre Pensée de Mar del Plata en Argentine qui engage l’AILP à : « Aider les associations qui, sur le continent américain et dans d’autres pays, célèbrent le 20 septembre de chaque année, le Jour de la Libre Pensée, comme un hommage aux hommes et aux femmes qui combattent pour la liberté, l’égalité et la fraternité entre les êtres humains et entre les peuples. Cette date rappelle la prise de Rome [1870] par les forces de l’unification italienne – parmi lesquelles se sont illustrées les »chemises rouges« garibaldiennes – et a pour signification la chute définitive du pouvoir temporel du pape et de ses régimes politiques de »droit divin« . Elle représente aussi un grand triomphe pour les forces démocratiques, républicaines et laïques du monde. »

Célébrer la date du 20 septembre, c’est rendre hommage à la réalisation de l’Unité italienne et la fin des états pontificaux. C’est le triomphe de l’égalité des droits et l’avènement de la liberté de conscience. Il y a 14 concordats en Europe. Ces 14 concordats sont constitutifs de l’existence, dans les faits, de 14 « états pontificaux » où les citoyens ne sont pas égaux du fait des privilèges exorbitants accordés à l’Eglise catholique et à ses affidés.

En conséquence, sur proposition des Fédérations du Bas-Rhin et de Moselle de la Libre Pensée, la FNLP appelle les libres penseurs, les laïques et les républicains à se regrouper le 20 septembre 2013 en terre concordataire et dans tout le pays pour célébrer la Journée Internationale de la Libre Pensée.

Hier comme aujourd’hui, de Rome à Strasbourg :
Abrogation de tous les concordats, survivance des Etats pontificaux !

Catégories : Événements

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.