internationalfreethought.org
Accueil > [Français] Association Internationale de Libre Pensée (AILP) > Divers > 2017-05-31, Pologne : Défense du théâtre Powszechny

2017-05-31, Pologne : Défense du théâtre Powszechny

dimanche 4 juin 2017

Toutes les versions de cet article : [English] [Esperanto] [français]

Déclaration de la Fondation Kazimierz Lyszczynski à propos de la défense du théâtre Powszechny et de la liberté

Rassemblés aujourd’hui devant le théâtre Powszechny de Varsovie, nous pouvons témoigner avec satisfaction qu’il est libéré du fascisme et du fanatisme catholique.

L’opération du parti d’extrême-droite ONR, qui voulait « en finir avec le blasphème au théâtre Powszechny », s’est achevée par une débâcle totale. L’équipe du théâtre n’a pas plié devant les menaces et les attaques. Le siège du théâtre n’a pas produit les effets escomptés : les représentations de la pièce « Klątwa » (La malédiction) mise en scène par Oliver Frljic ont bel et bien eu lieu, les spectateurs sont entrés dans le théâtre en toute sécurité et ils en sont sortis sous la protection de la police et des citoyens.

Dans les pauses entre les assourdissantes prières à genoux, les nationalistes se sont laissé aller à des actes de vandalisme, à des jets de fumigènes et de produits corrosifs, tout en faisant usage de violences physiques.

Mais la présence de nombreux défenseurs déterminés du théâtre, de la liberté d’expression et de la liberté de création artistique, a permis de repousser ces attaques. Nous allons suivre de près le déroulement de l’enquête sur ces actes coupables enfreignant la loi.

C’est une victoire importante. Les partisans de la terreur nationale-catholique n’ont pas réussi à faire enlever « Klątwa » de l’affiche par la force, comme ce fut le cas par le passé pour les pièces « Golgota picnic » et « La jeune fille et la mort ». C’est également une importante expérience démontrant que sans le soutien institutionnel des autorités de l’Etat, dont il n’a cette fois pas bénéficié, l’ONR n’est pas en mesure de terroriser efficacement la société.

C’est pourquoi nous exigeons que le pouvoir cesse de soutenir des forces et des mouvements ayant des symboles fascistes sur leurs étendards et diffusant une idéologie fasciste qui a mené au siècle dernier à un génocide d’une ampleur encore jamais vue dans l’Histoire.

En tant que citoyens nous affirmons que nous ne permettrons pas de nous ôter nos acquis démocratiques, chèrement conquis par le dur combat et le sang de nos prédécesseurs. Nous ne succomberons pas à l’oppression nationale-catholique. Nous défendrons les droits de l’homme et les libertés civiles, dont les plus fondamentaux comme la liberté de conscience, d’expression, de l’art, des sciences et des médias.

Nous ne permettrons pas de tuer la démocratie !

Varsovie, le 31 mai 2017

Voir aussi :

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0